Des hommes et des femmes rejoignent « Unis pour Bandol » !

Découvrez-les ci-dessous…

Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Je m’appelle Lolita Compan et j’ai 60 ans, 3 enfants et le bonheur d’être mamie de 5 petits enfants !

J’ai découvert Bandol il y presque 40 ans maintenant, j’y ai de la famille et j’ai décidé de m’y installer définitivement il y a 1 an.

Née au Maroc, j’ai fait toute ma carrière professionnelle dans la fonction publique territoriale et je suis comptable de la ville d’Aix en Provence.

Lolita Compan

En plus de la comptabilité municipale, Je connais bien le fonctionnement et les rouages administratifs d’une grande mairie ou je suis passée par différents services.

Je connais bien aussi le relationnel indispensable au développement d’une ville au sein d’une intercommunalité. Je suis convaincue que Bandol n’est pas du tout dans cette dynamique et encore moins dans des rapports fructueux avec nos voisins.

  • Je me suis évidement penchée sur gestion de Bandol et ce que j’ai constaté ne me satisfait pas du tout. J’ai vu entre autres du trafic de drogue au pieds de mon immeuble en plein centre ville, des caméras de surveillance en panne, une ville peu entretenue, un budget souvent mal employé, des animations minimales et mes petits enfants s’ennuient lorsqu’ils viennent me voir.

Je veux maintenant être utile à ma ville d’adoption , je veux que Bandol change et j’ai trouvé auprès de Muriel Fiol et l’équipe de Unis pour Bandol une écoute attentive et une vraie envie d’agir dans l’intérêt de tous.

Ça me plaît et j’ai décidé de mettre mon expérience au service de Bandol et du projet de renouveau porté par cette équipe.


Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Bonjour à toutes et tous, je m’appelle Etienne Forgo. Je suis né en 1942 à Oran et j’ai une fille.

Rentré en métropole, j’ai intégré la police parisienne en 1964 et j’ai été choisi pour créer la police municipale de Bandol en 1974. J’ai recruté et formé une équipe.

Je suis titulaire de la médaille d’Honneur de la Police Française à titre exceptionnel ainsi que de la médaille du Courage et du Dévouement.

Etienne Forgo

Je suis en retraite à Bandol depuis 1998, mais ma passion pour cette ville qui m’avait prise dans ses bras est toujours là comme mon intérêt pour la police et le Droit.

Je suis un homme de parole, de conviction et d’expérience.

Si je m’engage aujourd’hui, c’est pour que Bandol redevienne Bandol et la sécurité y sera pour beaucoup !

Je fais confiance à Muriel Fiol avec qui j’ai beaucoup échangé depuis plusieurs années : nous avons des valeurs communes et je suis heureux d’apporter aujourd’hui mon expérience à cette équipe d’ Unis pour Bandol et au projet qu’elle porte.

Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Bonjour à tous, je suis Michel Silvestro, j’ai 68 ans et j’ai un fils.
Homme de terrain toute ma vie, je suis un ancien des chantiers navals où je suis entré en 1971 comme ajusteur de bord, puis mécanicien, avant d’accéder au bureau de fabrication mécanique, dont j’ai démissionné en 1987.

Après une reconversion en éducateur sportif, j’ai fait un retour au technique dans le service public au SIVU «  le Beausset, le Castelet, la Cadiere ». Détaché auprès de la Générale des Eaux en 1995 comme conducteur d’une Unité de dépollution, j’ai fait valoir mes droits à une préretraite «  amiante », comme agent territorial titulaire hautement qualifié. 

Muriel Fiol et Michel Silvestro ensemble au sein d'Unis pour Bandol à l'occasion des élections municipales
Michel Silvestro

Je suis très actif aux Katikias où je réside : d’abord au sein du conseil syndical dont j’ai démissionné au bout de 2 ans, et depuis comme personne qualifiée et légitime, pour siéger à la commission étanchéité, à la demande de copropriétaires en plein désarroi. Je m’y donne à fond.
C’est un très gros challenge pour cette copropriété de 39 îlots où l’étanchéité est un problème important et représente un budget considérable !

Je suis un homme de conviction et fidèle dans mes engagements.
Je suis au côté de Muriel Fiol depuis 2015 et ses idées sont aussi les miennes.
Lorsqu’elle m’a sollicité pour rejoindre l’équipe de Unis pour Bandol et y apporter mon expertise, j’ai spontanément accepter de contribuer à ce projet qui se donne pour but de redonner à tous la fierté d’être Bandolais.


Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Brigitte Leccia : je vais essayer de vous parler de moi en quelques lignes afin que vous compreniez mon caractère de passionnée et d’amoureuse de la nature.
Née à Marseille, 47 ans, divorcée, maman de deux enfants de 18 ans et 28 ans et grand mère de deux petits enfants de 3 et 5 ans, je suis devenue infirmière en 1996.
J ai travaillé en réanimation et en bloc opératoire dans la région d Aix en Provence

En 2005, j’ai souhaité être plus proche des personnes en leur apportant un accompagnement personnel, à leur domicile
Amoureuse de la mer j’ ai choisi en premier la ville de Saint Cyr sur mer pour m’ installer en libéral.

Après 3 ans, je suis venue habiter sur la commune de Bandol et doucement, j’ ai changé mon lieu d activité professionnelle pour cette ville qui m’avait accueillie .

Spécialisée en soins palliatifs, j’ai vu beaucoup de personnes mourir, j’ai eu des profonds chagrins, des angoisses, du stress, mais aussi beaucoup de joie, des espoirs et une envie de vivre certaine !
J’attache beaucoup de valeur à la famille, aux coutumes et aux traditions car cela représente notre passé, notre histoire
J’aime découvrir : je fais du tir sportif, je voyage et j’apprends beaucoup des différents peuples que j’ai eu la chance de connaitre. Ils ont ouvert mon esprit et m’ont fait découvrir tellement de choses dans tous les domaines.
J’ai deux chiennes, des bergers australiens que j’adore. Je sui également diplômée d’ un certificat de capacité des animaux de compagnie d’espèces domestiques (CCAD) en milieu canin me permettant de travailler avec elles.

Brigitte Leccia


Passionnée, je pratique la plongée profonde aux mélanges en circuit fermé ( CCR), sur des épaves ou en spéléologie .
Scaphandrier professionnel classe 2B, j’ai beaucoup fait de photos sous marines et écrit des articles sur la plongée technique dans des magazines spécialisés.
Permis hauturier et certificat restreint de radio téléphonie, j ai proposé mes services à la SNSM de Bandol, j´y suis restée 2 années et j ai beaucoup appris et complété mes connaissances en milieu maritime.
J ai eu la chance d’être durant une année vice-présidente des pointus au début de la création de l’association des pointus de Bandol par Michel Gillopé.
Tout ceci pour vous dire que je fais ou j’ai fait beaucoup d activités : j’aime découvrir et je resterai toujours curieuse de la vie et reconnaissante de ce qu elle nous apporte.

J’ai voulu rencontrer Muriel pour connaître ses idées, sa façon de voir les choses et j’ai vu en elle une personne aimant son prochain, aimant sa ville .
Une personne naturelle qui ne cherche qu à améliorer la vie de ces citoyens, de leur apporter l’aide nécessaire , de trouver des solutions à chaque problème.

Je recherchais surtout une personne à la hauteur d´une ville comme Bandol qui mérite un fort épanouissement, un développement dans plusieurs domaines et surtout , pour faire vivre cette ville comme elle le mérite avec des bons moyens qu ils soient humains ou autres.

Je ne voulais surtout pas de personnes indécises, changeantes , ou dans le conflit.
On regarde les réseaux sociaux, ou on écoute les gens dans la rue, et le résultat est toujours le même ; source de critiques , on se croirait dans une cours d une école
Le conflit ne mène à rien, à part des échecs.
On n’arrive pas en critiquant les autres, mais on arrive en agissant concrètement
J ai découvert en Muriel beaucoup de points communs sur la façon de s’ occuper des autres, de gérer mais surtout de tout faire avec son coeur et c’est ce que je recherche pour la gestion d une ville qui est actuellement étouffée, boudée par de nombreuses personnes, touristes ou bandolais.
Bandol actuel n’est pas à la hauteur de ce que pourrait être BANDOL
Les discussions avec Muriel sont concrètes et réelles et elles représentent un espoir d un nouveau souffle sur cette magnifique ville qui ne demande qu à s épanouir.
Voilà les raisons qui me font aller vers Muriel et son équipe


Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Monique Jocteur Monrozier. Je suis née à Montpellier et j’ai 3 enfants ainsi que des petits enfants. J’ai enseigné le Français et au cours de vacances en famille, j’ai découvert Bandol en 1967 : un Bandol entre terre, mer et vignes, qui m’a conquise.

Monique Jocteur Monrozier

J’ai décidé de m’y installer définitivement en 1977, il y a 42 ans. Depuis, j’ai vu décliner Bandol, je l’ai vu perdre sa joie de vivre et sa réputation, commencer à devenir plus insécure avec des cambriolages de plus en plus nombreux, et j’ai maintenant une nouvelle inquiétude qui touche mon quartier de près : 
Que va devenir le bâtiment de la pouponnière ?
De nouveaux HLM ? 

Un centre d’accueil pour migrants ? 
Je souhaite avoir des réponses à mes inquiétudes et des engagements clairs pour le futur de mes petits enfants dans dans cette ville qui mérite mieux .

Je suis ravie d’avoir l’opportunité de m’impliquer pour Bandol, de le faire avec Muriel Fiol et l’équipe soudée de Unis pour Bandol. 
Muriel a le courage de dire la vérité et l’envie d’agir pour remettre les choses à l’endroit et la ville en mouvement dans le bon sens.

Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Je m’appelle Laurence Lateulère. J’ai 39 ans et je vis en couple à Bandol, ville que mes parents avaient choisi d’habiter il y a longtemps pour fuir Marseille. J’ai débuté ma vie professionnelle comme militaire à Carpiagne, et quand j’ai quitté l’armée, je suis devenue monitrice bateau à Bandol. J’ai un bon souvenir de cette expérience enrichissante ou j’ai croisé beaucoup de Bandolais, et certains doivent me reconnaitre. Mais l’aide à la personne m’a toujours attirée, et j’ai fait une reconversion dans le domaine de la santé. je travaille maintenant dans une clinique où j’ai le sentiment d’être vraiment utile.

Laurence Lateulère


J’aime Bandol, et j’ai souhaité m’y investir dans l’action municipale, car ma ville de Bandol est fragmentée par des divisions comme jamais on en avait vu avant, les quartiers sont abandonnés et je vois beaucoup de solitude chez les personnes âgées qui vivent dans mon entourage. De plus je constate beaucoup d’insécurité. 
Il faut vraiment prendre ces problèmes à bras le corps dans un travail d’équipe auquel je crois, avec Muriel Fiol, chez qui je sens la volonté de changer les choses. On ne peut pas laisser cette ville continuer à péricliter et ses quartiers à dépérir faute de soins !


Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

On m’a demandé d’écrire un petit texte pour me présenter à vous. J’avoue ne pas aimer parler de moi, il est si difficile de se définir ! Je préfère écouter les autres.

Je vais cependant essayer car je ne  suis pas rompue à l’exercice. Je m’appelle Elisabeth Galero mais certains me connaissent sous mon nom de jeune fille E. Reig, car j’ai été adjointe au maire de Bandol. J’ai 59 ans, je suis provençale, plus exactement Aixoise et j’habite Bandol depuis 1996. J’ai été responsable de boutique avant d’ouvrir ma propre affaire. J’ai par la suite rallié le commerce de mon mari jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite.

Elisabeth Galero rejoint Muriel Fiol pour mener la batailles des municipales à Bandol
Elisabeth Galero

Nombreux sont ceux qui connaissent ma sensibilité politique plutôt différente de celle qui anime Muriel et peuvent se poser la question : pourquoi ce choix ? C’est très simple : on ne choisit pas un maire pour son parti. On choisit la personne qu’il (ou elle) est humainement parlant. Je n’ai jamais mis en avant  mes convictions politiques pour élire la personne qui va diriger mon espace de vie, ma qualité de vie, j’entends par là ma ville. C’est pour cette raison que j’ai rejoins la liste « Unis pour Bandol » avec Muriel Fiol car elle vit, vibre et respire Bandol. Elle se ressource en promenant son chien dans nos collines. Elle aime rencontrer les gens pour parler avec eux de leurs difficultés, de leurs problèmes et ainsi réfléchir à des solutions concrètes et efficaces. Elle sait que le patrimoine et les traditions qui sont les miennes, les nôtres, sont mon essence comme le soleil est mon carburant. De par son métier, elle a su écouter sans jamais juger. Elle a été la seule à défendre Bandol depuis 4 ans, à oser exprimer son mécontentement,  Elle a mis son statut de conseillère régionale au service des Bandolais, notamment lors de son combat pour la gare. Ceci est un facteur important pour moi, mais je pense aussi pour vous, et pour Bandol.

Je l’épaulerai de mon mieux pour ramener la ville à la vie, panser ses blessures et stopper ces guerres incessantes avec  nos amis et nos voisins .

Alors, nous comptons sur vous pour cette résurrection.


Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Michel Caparros, j’ai 55 ans, je suis en couple et j’ai une fille qui vit en Angleterre. Par ailleurs, je connais déjà la politique communale car je suis conseiller municipal à Bandol.

Michel Caparros

J’ai eu une vie professionnelle très active. Ancien militaire du Génie dans l’Armée de Terre, j’ai connu également des expériences dans le secteur privé, soit comme directeur de magasins, directeur commercial, soit comme chef d’entreprise. J’ai pu appréhender de près la problématique de l’emploi, secteur qui est souvent laissé au second plan dans les actions municipales.

Pour moi, intégration et vie sociale épanouie commencent par le fait d’avoir un travail. Le déficit d’emplois dans notre commune nécessite à mon sens un engagement complet, proche d’une vocation. Aller au-delà de notre commune dans ce domaine est devenu indispensable pour aider et accompagner notre jeunesse Bandolaise : je compte m’y employer avec enthousiasme.

J’ai suivi beaucoup de ces jeunes, parfois en difficulté : chaque année, j’ai recruté plus de 200 candidats pour la réserve militaire et les métiers de l’armée !

Je veux qu’ils sachent, eux et leurs parents, que je suis vraiment fier d’eux !

Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Geneviève  Geoffroy

 71 ans, pharmacienne, mariée,

2 enfants  et 4 petits-enfants

Née en région Parisienne , je suis venue en vacances à BANDOL la première fois en 1952, puis ensuite très régulièrement pour profiter de vacances merveilleuses qui ont bercé ma jeunesse.

Diplômée en 1970 de la faculté de Pharmacie de Paris , je suis venue habiter définitivement à BANDOL en 1971 pour profiter de sa qualité de vie .

J’aime toujours autant BANDOL ! Actuellement en exercice en tant que pharmacienne en libéral, je souhaite m’occuper plus de ma ville qui a bien besoin de retrouver son identité et sa douceur de vivre .

Muriel Fiol, qui se situe dans ma ligne politique de pensée a toute ma confiance. Elle est dynamique et disponible, 2 qualités indispensables pour être maire .

Les 3 grands atouts de BANDOL sont : le port , les vignobles et la situation de sa baie exceptionnelle 

Ils doivent être développés mais en conservant un goût de Provence indispensable.

Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Heidrun Ewert, j’ai 75 ans et suis maman d’une fille et de 2 petits enfants. J’ai fait ma carrière professionnelle à Air France, après un début à Air Inter, et ma fille m’a suivi puisqu’elle est devenue hôtesse de l’air chez Air France.

Je vis à Bandol depuis 1973. C’était une petite ville balnéaire agréable à vivre et qui explosait joyeusement en saison. Il n’était pas rare d’y croiser des gens connus, des vedettes du showbiz et des politiques de renom. 

Heidrun Ewert

Ça a bien changé ! Maintenant la ville s’est endormie, elle s’est bétonnée et est devenue un lieu beaucoup moins agréable à vivre et de moins en moins sur.

Je suis très active et pratique le piano ainsi que le chant dans une chorale : le piano étant une vraie passion pour moi.

Si j’ai rejoint Muriel Fiol et l’équipe de Unis pour Bandol, c’est pour faire changer les choses, pour que ma fille et mes petits enfants puissent s’épanouir dans une ville qui vit et qui protège, où la culture soit valorisée et respectée, une ville où je sois écoutée et entendue.


Elections municipales à Bandol avec Muriel Fiol et Unis pour Bandol

Gisèle Riviera-Germa, j’ai 68 ans, je suis veuve et je suis maman de trois enfants.
Ma vie professionnelle a été riche dans le médical, le social (pouponnière et maison de retraite) puis dans l’aide à la personne à Bandol.

Je suis vice présidente de l’association AMAPTI à Marseille, qui favorise les échanges et le partage d’expérience entre les patients atteints de maladies rares immuno-hématologiques. Donner de sa personne, dialoguer, partager, aider : c’est le sens de mon action au sein de cette association.

Gisèle Riviera-Germa aux côtés de Muriel Fiol pour les élections municipales à Bandol (Unis pour Bandol)
Gisèle Riviera-Germa

Bandolaise depuis 1971, j’ai pu constater l’évolution de ma commune à travers les différents contextes qui me touchaient, économiques et sociaux.
Je souhaite maintenant apporter mon expérience et mon écoute aux Bandolais pour redonner à notre ville le sens du partage et aider au sein d’une action municipale les personnes en difficultés .

J’ai trouvé chez Muriel Fiol une oreille attentive, une humanité et une vraie volonté de changement, qui m’ont donné l’envie de m’engager à ses côtés avec l’équipe de Unis pour Bandol soudée par des convictions communes.

Bernard Tesnière, 65 ans, je suis marié et père de 4 filles qui m’ont donné 4 petits enfants.
Je me suis installé définitivement à Bandol en 2014 après y avoir passé de nombreux séjours qui m’ont conquis. J’ai fait toute ma carrière en région parisienne.
Technique, mécanique, maintenance, gérance de 5 magasins pendant 4 ans et d’un restaurant pendant 10 ans, j’ai eu une vie professionnelle riche d’expériences diverses.

Bernard Tesnière aux côtés de Muriel Fiol pour les élections municipales à Bandol (Unis pour Bandol)

J’aime Bandol, son climat, sa douceur de vivre, mais j’ai peur de son évolution vers une insécurité grandissante, une fréquentation qui n’évolue pas en bien et un bétonnage exagéré, avec les conséquences désastreuses que l’on peut voir trop régulièrement maintenant

Bernard Tesnière

J’aime ses plages qui mériteraient d’être mieux traitées, mieux protégées et qui devraient être enfin équipées de sanitaires et de douches décents
J’ai honte quand j’entends les réflexions justifiées des visiteurs et même des Bandolais devant l’indigence des équipements élémentaires des plages de Bandol !
Je veux que ma ville d’adoption redevienne une belle ville à vivre et à visiter pour les touristes, et qu’elle n’évolue pas en cité dortoir de la banlieue marseillaise .

Muriel Fiol et toute l’équipe de Unis pour Bandol que j’ai rejoint, représentent pour moi la seule alternative au déclin de Bandol.


Bonjour à tous, je suis David Mazeas, j’ai 51 ans et je me suis installé à Bandol en 2010 pour rejoindre ma compagne qui est Bandolaise.
J’ai fait une grande partie de ma carrière en région parisienne, en débutant dans des grands groupes pétroliers puis je suis devenu responsable de la plus grosse station service de Paris pendant 12 ans.

Ensuite, de nouvelles responsabilités sont arrivées en tant que chef d’entreprise, avec 2 garages en région parisienne et une entreprise de location de voitures. Je suis devenu ensuite directeur des opérations dans une société publicitaire.
J’ai retrouvé ma passion de l’automobile et de la mécanique en arrivant à Bandol où certains m’ont connu dans mon activité à l’espace Donna.

David Mazeas aux côtés de Muriel Fiol pour les élections municipales à Bandol
David Mazeas

Je m’engage pour Bandol : la remettre en avant, la sortir de l’immobilisme que je ressens profondément de par mon vécu d’entrepreneur et qui me désole.
Je souhaite mettre au service de la ville mon expérience professionnelle avec Muriel Fiol et l’équipe de Unis pour Bandol. Je veux faire revivre un sentiment d’équipe avec les employés municipaux en souffrance sous cette municipalité, et renouer un vrai contact gagnant-gagnant avec eux.

C’est avec eux que nous avancerons, j’en suis persuadé !


Marcel Rivieccio, 73 ans, je suis marié et j’ai 2 enfants.
Après 42 ans de vie parisienne, j’avais envisagé de m’installer à Marseille. Cette ville nous avait accueilli avec mes parents bien des années auparavant, sans rien, avec comme seul souvenir Alger où je suis né. J’y ai fait de trop courtes études de commerce et gestion, études que j’ai volontairement abrégées pour venir en aide à mes parents à l’époque.
Cela ne m’a pas empêché d’avoir une belle carrière professionnelle, que j’ai finie comme directeur de marché régional dans le financement des flottes d’entreprise.
Mais Marseille a terriblement changé : hélas en mal !
J’ai donc choisi Bandol, où nous passions des vacances heureuses en famille, pour vivre en paix ma nouvelle vie de retraité.
Je suis devenu Bandolais par goût, et surtout pour le plaisir que me procurait chaque jour cette ville dynamique, prise d’assaut chaque été par des touristes joyeux et investie par de nouveaux arrivants.
Malheureusement, depuis quelques années de gouvernance d’une municipalité recroquevillée sur elle-même, j’ai assisté à une transition insupportable où la gestion brouillonne du superflu a pris le pas sur la gestion de l’indispensable.
Cette municipalité qui ne tarit pas d’éloges sur son action, a complètement abandonné les quartiers, ou même les règles de bases, comme la circulation des piétons et leur sécurisation : son action politique est devenue illisible pour les Bandolais.

Marcel Rivieccio aux côtés de Muriel Fiol pour les élections municipales à Bandol
Marcel Rivieccio

Les services municipaux doivent être confortés, écoutés et aidés pour retrouver leur vocation première, qui est de travailler pour les Bandolais.
Bandol est une pépite qui ne demande qu’à briller à condition de s’en donner les moyens !
Alors, j’ai décidé, après mûres réflexions, de m’engager auprès de Muriel Fiol et l’équipe de Unis pour Bandol pour remettre la ville aux mains des Bandolais.
Il y a tant de choses à faire ! Je veux y participer et ne plus être spectateur immobile de cette gestion sans ambition qui ne répond plus aux besoins quotidiens de ses habitants.


Bonjour à vous, Pascal Edelstein. J’ai 40 ans et suis né à Toulon. Je suis arrivé à Bandol dès l’âge de 3 ans.

J’y ai fait toute ma scolarité, à l’école Octave Maurel pour commencer et ensuite au collège Raimu. Mes parents habitent Bandol depuis près de 40 ans.

J’ai joué au football à Bandol dans mon adolescence et j’ai remporté la coupe du Var en catégorie minime en 92.

Pascal Edelstein aux côtés de Muriel Fiol pour les élections municipales à Bandol
Pascal Eldelstein

Je travaille depuis 16 ans dans le milieu du spectacle, et pour moi Bandol est le paradis sur terre ! Soleil, plages, amis, famille, que demander de plus ?

Bandol, c’est pour moi la symbiose parfaite entre la mer, la nature, la ville où chacun trouvera son bonheur.

Je suis énormément attaché à ma commune et je souhaite qu’on y retrouve douceur de vivre et apaisement, notoriété et dynamisme.

Vive Bandol !

Alexandra Curie. J’ai 25 ans. Après y avoir passé tous mes étés, je suis Bandolaise depuis 2000, date à laquelle ma maman a acheté une résidence dans notre jolie ville. Je suis née d’un père gendarme au Luc en Provence, qui a pris sa retraite en avril de cette année, et d’une mère ancienne éducatrice au foyer de l’enfance du Pradet, actuellement comptable pour une banque varoise.

Alexandra Curie aux côtés de Muriel Fiol pour les élections municipales à Bandol
Alexandra Curie

Je suis aide soignante dans un établissement qui traite des malades d’Alzheimer et des personnes en souffrance psychique.

Si je m’engage aujourd’hui pour ma ville, c’est pour que Bandol redevienne le Bandol que j’ai connu depuis ma plus tendre enfance.

Les jeunes de mon âge s’ennuient ici. J’ai des idées pour dynamiser notre ville et redonner aux jeunes toute leur place dans la vie Bandolaise !




Après avoir obtenu une maîtrise en administration des affaires, option commerce international, je comptabilise plus de 30 ans de travail dans le monde de l’entreprise et ai occupé des postes dans 13 pays différents. Mon dernier challenge de chef d’entreprise polyvalent fut le rachat de Gibaud SA en 2001, 220 salariés, qui en affichait 450 en 2017, année de ma retraite.

Frédéric Baudoin aux côtés de Muriel Fiol pour les élections municipales à Bandol
Frédéric Baudoin

J’aide nos jeunes entrepreneurs. Il y a peu de temps, j’étais encore président de « Entreprendre Loire », un réseau de chefs d’entreprises bénévoles, aidant les nouveaux créateurs et repreneurs de sociétés.

J’adore le sport et suis ancien président du Case Rugby (club de pro D2), moniteur de plongée, et pour la petite histoire, ancien champion de France de Tarot !

J’habite maintenant Bandol, et même si je n’abandonne pas tout à fait le département de la Loire, je souhaite apporter toute mon expérience à cette équipe afin de redonner à Bandol la place qu’elle n’aurait jamais dû perdre !